Prologue

Publié le par Louis VADMEET

Ecrit en décembre 1963 à l’occasion du jour de l’an comme prologue à une carte de bons vœux :

 

(Ce petit conte pour expliquer l’origine de ma lettre).

 

Malgré son capuchon doré,

Il paraissait bien épuisé ;

Parfois perlait sur sa plume,

Une larme, véritable écume.

Trouvant cela trop déchirant,

Je n’hésitais pas un instant ;

De le voir vide j’étais chagrin,

A la pitié j’étais enclin,

Donc aussitôt m’en saisissant,

Avec douceur cependant,

Dans l’encrier, je l’ai plongé

Afin qu’il puisse s’y abreuver ;

Alors débordant de bonheur,

S’est épanché en mon honneur.

 

 

(Histoire de Stylo).


 

Publié dans Une Oeuvre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline 12/02/2010 23:14


Cher Robert. Ceci est ma ligne préférés dans ce poème.
Et j'espère que vous n'allez pas oublier la vie. Cela a été une année difficile et je sais que quand on vit dans l'obscurité ce qui est difficile à mémoriser. Mais le printemps reviendra, mon ami.


Scarlett 03/12/2009 11:15


Un bien bel éloge, qui m'invite à considérer le compagnon de mes écrit d'une autre manière, plus humaine sans doute...


jessica 02/12/2009 22:51


j'aime bien ce que vous faites. C'est très joli.


Calli Kayan 02/12/2009 21:09


J'aime !!!! Les petits contes originaux comme ça, personnifier des objets de la vie courante, leur donner une histoire, un chagrin, une fatigue. Vous avez une très belle écriture; vraiment, j'aime
beaucoup! Tant au sens littéral (sur la feuille en image là) que pour le sens général, la poésie; vous savez maitriser les émotions et nous les renvoyer en plein coeur! Poème simple, épuré, triste
un peu certes... Mais tellement charmant et tendre!


Mégane 01/11/2009 18:07


Pauvre petit stylo ! Les miens connaissent aussi ce soucis et c'est d'autant plus dommage qu'il n'y a plus d'encrier pour les sauver de la poubelle de nos jours ! ^^
Un très joli prologue dans tout les cas, bravo !