Rêverie

Publié le par Louis VADMEET

Ecrit en 1953 :

Ecologie avant l’heure…

 

Si durant certains jours, au travail, j’ai le cœur,

Ma tâche s’accomplit, sans apparent effort.

Par contre, si, de moi, s’empare la paresse,

L’ouvrage le plus simple tout perplexe me laisse.

 

Loin des villes enfumées, mon esprit se réveille,

Je rêve d’un pays qu’inonde le soleil,

Où les gens sont charmants et même obligeants.

Ils vivent dans le calme et loin de tout tourment.

 

La Nature les nourrit de ses fruits succulents,

A son sein généreux, ils vivent simplement.

Leur unique souci est de se rendre heureux,

Ils ignorent le progrès et ils s’en portent mieux.

 

Petit délire de Louis VADMEET.

 

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rominoob 08/03/2010 18:43


J'avais beaucoup aimé celui-ci, je me souviens, lors de mon séjour normand de l'été dernier.
Un petit commentaire donc, de Pucusaña, petite ville de pecheurs a 65km au sud de Lima, ou nous passons quelque temps de repos bien profitable. Ce pays aux fruits sucrés ressemble surement
davatange au Pérou qu'a notre francaise usine a vivre.
Espérant vous faire voyager quelque peu, je vous joins, mon cher Robert, l'adresse du site que nous tentons de mettre a jour assez regulierement depuis notre arrivée sur le continent américain.
Pendant ce temps, je continue a chercher ce petit coin de paradis et vous fais signe dés que je l'ai trouvé.

Amicalement,

Romain


linda k 18/01/2010 17:19


mille merci pour toutes ces jolis choses,qui ravissent le coeur,pour ces textes qui rechauffent l'ame,et surtout pour votre talent


Riri 27/12/2009 01:17


=)

Vous savez, j'ai toujours été un grand rêveur. À se demander où il était le bonheur, ou s'il pouvait seulement se manifesté. Sauf qu'il faut faire des efforts, justement. Et si je me montre
paresseux, il n'y a pas meilleur moyen que tourner les yeux vers le dehors pour se dire que c'est beau et que rester à se poser des questions, et bien, ça ne ferait jamais avancer le monde.

Je ne suis pas certain d'avoir tout saisit de ce qui y était dit. Après tout, je ne suis pas un critique. Je crois seulement qu'un texte n'inspire pas la même chose chez toute personne.

Riri,
Québec.


Scarlett 03/12/2009 10:32


Sans la rêverie le monde serait moins beau, comme sans vos poèmes...


Mégane 01/11/2009 18:34


Ah la fatale interrogation sur le progrès... Bon ou mauvais, il me parait indispensable. A conditions de faire évoluer l'humanité dans le même temps !