KATHE ET GORIC

Publié le par Louis VADMEET

Ecrit en Octobre 1998 :

 

DES AMOUREUX ANGLO-BRETONS : Découverte de Louis VADMEET touriste…

On dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire. Mais dans ce cas, comment dépeindre la tendresse ? Un petit élément de réponse…

 

KATHE ET GORIC

 

Ils avaient des rapports idylliques,

Les yeux dans les yeux, ils allaient pudiques.

Ils avaient l’âme pure et délicate,

Un sourire doux, Goric et Kathe.

 

La tendresse était leur seule arme ;

Jamais de scènes suivies de larmes

N’assombrissaient la rubrique

Des amours de Kathe et Goric.

 

Ils s’enlaçaient à tour de bras

Et joyeux étaient leurs ébats.

Leurs regards toujours angéliques

Illuminaient Kathe et Goric.

 

Aux yeux des passionnés agités,

Ils semblaient béats et peu futés.

Leur vie sereine n’était pourtant pas plate.

Le bonheur au cœur, vivaient Goric et Kathe.

 

Puis un jour, n’y tenant plus pourtant,

Ils se marièrent toujours contents.

Leur hymen fut beau et féérique.

Quelle grande fête pour Kathe et Goric !

 

 

DEPUIS CE CONTE EXCEPTIONNEL,

ON NE VIT PLUS AMOUR TEL !

POURTANT DES VIEUX A LA CHANDELLE,

ENTRE CŒURS PURS, SE LE RAPPELLENT !

 

 


 

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Scarlett 03/12/2009 09:22


Un poème plein de délicatesse et de sincérité!


Mégane 01/11/2009 18:35


Est-ce parce que je le connait déjà que ce poème est mon préféré ? ^^