La Grotte d'Artus

Publié le par Louis VADMEET

La-Grotte-d-Artus-copie-1.jpg

Mon père a peint ce tableau d'après une photo de la Grotte d'Artus (nom médiéval français du fameux Roi Arthur) à Huelgoat (29). C'est l'automne, le lieu recèle bien des mystères. C'est justement dans ce département du Finistère que mes parents passèrent, avec leur caravane, leurs dernières vacances avant de se sédentariser...

Je pense que ce qui a inspiré Louis Vadmeet ici est qu'"Il reste cependant au promeneur la possibilité de rêver, près de la Grotte d'Artus, le long du Clair Ruisseau, sous les arbres qui murmurent dans le vent, aux fantastiques aventures des chevaliers de la Table Ronde, ces héros d'un temps révolu dans un monde régi par les fées et les enchanteurs" (Cf site "Grotte d'Artus"). Bonne promenade !

Publié dans Peintures et dessins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisabeth de Hautségur 18/10/2010 21:10


Hervé, j'aime ton art d'exprimer ce qui te sembla toucher ton père lorsqu'il peigna ce tableau. Tu n'as pas rédigé de nouvel article depuis celui-ci. Je m'inquiète à ton sujet. Notre amitié te
donna l'occasion de nombreux gestes en ma direction. Continue ton blog si émouvant. Je t'embrasse. Elisabeth.


Mégane 15/10/2010 23:09


Il faut que je pense à aller visiter ce site et me renseigner un peu plus sur cette grotte qui m'intrigue !


Hervé 13/10/2010 18:53


Je me doutais bien que toi, la Bigouden... Bises et merci.


Ophélie Conan 13/10/2010 18:19


J'aime beaucoup ce tableau, il est merveilleusement composé, et ses couleurs sont superbes. En plus, j'aime infiniment ce lieu où je suis allée plusieurs fois, impressionnant avec ces énormes
rochers posés ici et là par des géants ou par des fées. C'est vraiment un lieu magique qui évoque tout un monde celtique merveilleux. En plus, au-dessus du gouffre, il y a la stèle de Victor
Segalen. Il faut pratiquer un chemin tortueux pour y accéder et c'est avec une grande émotion qu'on arrive au sommet, là où le poète s'est suicidé. J'y suis retournée, l'an passé, avec Amélie, et
mon émotion fut si intense que j'ai voulu y faire l'amour, comme pour effacer la mort du poète... J'en garde un souvenir ébloui.