Le Flotteur

Publié le par Louis VADMEET

Sur-la-greve-brumeuse.jpg
Ecrit en août 1986 :

 

Emporté par mer calme,

Par une lame dérisoire,

Le suicidé illusoire,

Ne rendit pas l’âme.

 

Il savait trop bien nager,

Et une vague lamentable,

Est facilement évitable,

Si elle ne peut nous submerger.

 

Emporté par mer calme,

Par une lame dérisoire,

Le suicidé illusoire,

Ne rendit pas l’âme.

 

Ne consommant pas d’eau ferrugineuse,

Il flottait trop sur l’eau de mer,

Et sa chute si vertigineuse,

N’ajouta rien à cet amer.

 

Emporté par mer calme,

Par une lame dérisoire,

Le suicidé illusoire,

Ne rendit pas l’âme.

 

Depuis, on le voit flotter par temps clair,

Au large des estuaires,

Et les touristes sur leur siège,

Se disent sûrement, il vient de Liège.

 

Emporté par mer calme,

Par une lame dérisoire,

Le suicidé illusoire,

Ne rendit pas l’âme.

 

Ce corps flottant non identifié,

Il surprend par son allant.

Les suicidés, faut pas s’y fier,

Ils sont souvent de bons vivants.

 

Emporté par mer calme,

Par une lame dérisoire,

Le suicidé illusoire,

Ne rendit pas l’âme.

 

Louis VADMEET.

 

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Camille Graindorge 06/07/2010 13:23


Et ce poème... Qu'en dire? Joyeux et triste en même temps, et ce refrain entêtant, pareil à une chanson... Félicitations!


Camille Graindorge 06/07/2010 13:19


Beau tableau comme j'aimerai savoir en faire... Très doux.


Mégane 29/03/2010 13:24


Etrange poésie, très jolie aussi ^^
J'ai appris aujourd'hui que vous alliez rentrer chez vous à Thuit Signol, bravo pour votre courage ! Le nouvelle fait actuellement le tour des forums et les RPGistes font la fête !